Suite aux événements de samedi 24 novembre 2018, permettez-nous de vous partager le texte d’un collègue…

“Fier de l’être malgré tout ce que je peux lire, voir et entendre de-ci de-là !
J’ai ma conscience tranquille, personnelle et professionnelle.
On cherche, sur ces magnifiques réseaux sociaux, à opposer forces de l’ordre et gilets jaunes, et comme de bons moutons 90% d’entre vous tombez dans le piège sournois. Mais je ne vous en veux pas, c’est ainsi depuis l’existence de la Police, et ça le sera toujours.
Mais sachez une chose : dans nos rangs à nous, la haine, car il s’agit bien de haine, n’est orientée qu’envers ceux qui choisissent de nous attaquer et souvent en toute conscience, d’essayer de nous blesser.
La plupart de mes collègues soutiennent et partagent le ras le bol des Gilets Jaunes.
Cependant, dans toute manif, autorisée ou non, quand ça part en couilles il est de bon avis de se casser loin des affrontements entre les forces de l’ordre et les groupes de casseurs et autres radicaux.
Alors, quand ça pète en guérilla à côté de toi et que tu CHOISIS de rester là parce que ça fera une bonne vidéo à poster sur ton mur Facebook ou à Snapper, il ne faut pas t’étonner de bouffer un peu de gaz, de manger l’ arrête d’un bouclier ou un peu de gomme en bâton lors d’une charge de CRS ou GM.
Si après l’ appel à la dispersion tu es encore sur notre chemin, c’est que tu en acceptes les conséquences.

Certes ça n’est pas facile d’être opposé au peuple, nous n’y prenons aucun plaisir brutal, nous accomplissons simplement notre devoir, non pas de protéger la personne Emmanuel Macron mais simplement les institutions françaises que sont le Président de la République, le Palais de l’ Élysée et surtout l’Ordre Public.

Non, nous ne pouvons et ne devons pas déposer casques et boucliers car ça serait considéré comme un acte démissionnaire, nous aussi nous payons ces impôts, et avons besoin de notre job. Nous risquerions en prime des poursuites pénales de par notre statut.

Notre devise est “SERVIR”, et vous n’avez pas la moindre idée de tous les efforts et sacrifices que cela demande.

Print Friendly, PDF & Email