APRES BENALLA, UN “EMPEREUR” AU SERVICE DES PETITS ROIS

Au moment où les forces en marche essayent de se défausser sur la Police Nationale pour se débarasser de l’affaire Benalla, un deuxième scandale semble confirmer la passion, qui anime tous ces conseillers en blabla

Cette Police tant décriée, parfois adulée souvent détestée, se retrouve être la convoitise de tous ces “ puceaux “ de la sécurité. Ils n’ont qu’ un fantasme, endosser une tenue de flic, entourer leur biceps adipeux d’un brassard de police.

Un brassard d’ailleurs dépourvu d’identification comme l’impose la loi aux vrais Policiers sur les suggestions de ces mêmes conseillers…

Mais voilà, c’est illégal et encore plus que cela lorsque l’on est au service de ceux qui devraient montrer l’exemple, prônant une République irréprochable.

Non !! tous ces dysfonctionnements ne sont pas le fait de la Police. Les policiers, tous grades confondus, seraient bien impuissants devant l’étalage de qualité de “conseiller de l’ Elysée, conseiller du Ministre de l’Intérieur “.

Combien de Policiers oseraient braver, s’opposer à ce système de placement, de copinage, de remerciements…entre les politiques et leurs sbires de campagnes électorales ?

Certainement pas parmi les hauts gradés de la Police Nationale, encore moins de la Gendarmerie Nationale. Pour eux tout va bien, ils n’écoutent pas leur base préférant penser à leur déroulement de carrière .

Accepter qu’un individu de 26 ans, sous prétexte de ses relations privilégiées avec Monsieur Macron soit nommé Lieutenant-colonel de réserve de la Gendarmerie Nationale est irrespectueux pour le corps des officiers supérieurs de la Gendarmerie.

Accepter que ce même ou ces mêmes conseillers civils soient armés est irrespectueux pour les Policiers que l’on désarme au nom “d’un manque de séance de tir “. Ces derniers se retrouvent quotidiennement exposés, hors service, à des représailles.

D’ailleurs ces séances d’entrainement manquantes sont tout de même le résultat d’une absence de moyens physiques et matériels accordés par nos dirigeants à leurs forces de l’ordre.

Les informations sont faussées, le peuple est trompé par un système dans lequel les dirigeants chargés de sa sécurité préfèrent s’entourer de parvenus civils incompétents ou de cadres supérieurs de la Police ou Gendarmerie complaisants.

Quelle honte pour nos dirigeants.

Gérald RIVIERE Porte parole de l’UPNI, retraité de la Police Nationale

Print Friendly, PDF & Email
450 Partages
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.